L’utilité du don de sang de cordon

Dans une question écrite adressée à la ministre fédérale de la Santé, Jean-Paul Wahl s’inquiète de la méconnaissance que les mères ont du don de sang de cordon ombilical. Un acte qui est pourtant très utile.

« Donner le sang du cordon ombilical de son bébé pet guérir des patients atteints de leucémie, de lymphomes ou d’autres maladies graves du sang, via des greffes de cellules souches. »

C’est par ces mots que débute la question écrite récemment adressée par le Sénateur (et chef de groupe MR) Jean-Paul Wahl à la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block. Un courrier qui porte sur un sujet particulièrement important… mais qui reste méconnu : en 2013, on n’a recensé que 6.618 dons de sang de cordon dans les cinq hôpitaux qui possèdent une banque officielle.Si cela représente quelque 2.000 dons de plus que l’année précédente, cela reste peu.

C’est que les mères ne sont pas toujours au courant de la manière de procéder pour faire ce type de don. Elles ignorent aussi souvent que c’est totalement gratuit et non-préjudiciable pour la mère ou l’enfant.

Et Jean-Paul Wahl de poser ses questions proprement dites : « Des campagnes de sensibilisation sont-elles prévues pour informer les futures mères ? Comment comptez-vous impliquer les Régions, qui sont en charge de la promotion et de la prévention de la santé, dans cette importante thématique ? Ne pensez-vous pas qu’il serait opportun que chaque gynécologue ou sage-femme transmette spontanément, à l’instar de ce qui existe pour le don d’organe, un formulaire pour se faire inscrire expressément en tant que donneur ? »