Condition de la femme et aides aux entreprises

Le Groupe MR au Sénat estime que le Sénat devra dès que possible se pencher sur deux problématiques transversales et terriblement d’actualité : la condition de la femme et les aides aux entreprises.

Comme expliqué par ailleurs, les Sénateurs du collaborateurs du Groupe MR au Sénat se sont retrouvés le week-end dernier pour préparer la session parlementaire 2016-17. Il est notamment ressorti de leurs discussions que le Sénat se devait d’étudier posément deux thématiques bien précises : les aides aux entreprises et la condition de la femme, comme l’explique plus amplement le communiqué de presse suivant :

« Fin de semaine intéressante et passionnante pour les Sénateurs du Mouvement réformateur : ceux-ci se sont retrouvés dans la région d’Eupen, le temps d’une visite du Parlement de la Communauté germanophone, d’une discussion sur l’avenir institutionnel du pays avec le constitutionnaliste Christian Behrendt… et de réunions de groupe pour préparer la prochaine session parlementaire.
De ces heures de travail est notamment ressortie une double intention : dès la rentrée de l’institution, les Sénateurs MR proposeront au Sénat de se saisir de deux thématiques bien précises.
A commencer par l’évolution de la condition de la femme en Belgique. Certaines pratiques (notamment d’ordre vestimentaire – filles voilées dès le plus jeune âge, burkini…) posent question et donnent à penser qu’une régression du statut des femmes existe. Un retour en arrière qui s’exercerait au détriment de la liberté individuelle et de l’émancipation, notamment au niveau professionnel, et qui mériterait d’être étudié par le Sénat.
Les Sénateurs MR entendent d’autre part que l’Assemblée se penche sur la problématique des aides aux entreprises et leurs modalités d’application. Le drame social et économique que représente la fermeture annoncée de Caterpillar impose cette étude.
Ce débat est par ailleurs essentiel pour les PME. Les aides sont innombrables, émanant du Fédéral ou de chacune des trois Régions. La complexité de leurs mises en œuvre est telle qu’elles sont inaccessibles aux entreprises ne disposant pas des moyens voulus pour s’orienter dans les dédales administratifs. Le catalogue d’aides actuel mériterait d’être simplifié pour davantage d’efficacité et moins d’inégalités entre les entreprises.
Le Sénat est le lieu prévu par la Constitution pour étudier ces deux questions sans tomber dans l’urgence ou l’émocratie.

A noter que ces journées de travail se sont faites sur invitation d’Alexander Miesen. Le Sénateur libéral a ainsi pu prendre congé de ses coreligionnaires, lui qui redeviendra le 19 septembre Président du Parlement de la Communauté germanophone. »