L’importance du plan « Zones blanches »

L’accès à Internet n’est pas encore généralisé. Par une question écrite, le Sénateur Jean-Paul Wahl a cherché à savoir comment l’Etat lutte contre les défauts de couverture.

Tous les Belges ne sont pas égaux face à l’Internet. Preuve en est l’inventaire dressé par l’IBPT (institut belge des services postaux et des télécommunications) et qui indique que 39 communes du pays disposent d’une couverture fixe en 30 Mbps qui ne dépasse pas les 60% et dont le territoire n’est pas entièrement couvert par le réseau 4G. Singularité : ces 39 entités se trouvent en Wallonie.

Le ministère compétent n’est pas resté sans agir. Un plan d’action « Zones blanches » a été mis en place à l’initiative d’Alexander De Croo en octobre 2016. Objectif : fournir aux citoyens des solutions.

Diverses pistes ont été passées en revue, tant avec les localités concernées qu’avec la Région wallonne, afin de réduire les coûts du déploiement du haut débit mais aussi d’accroître la rentabilité des projets d’investissements dans les zones concernées.

Quelques exemples de ces idées ? Faciliter l’accès à l’infrastructure des gestionnaires de câbles et de canalisations, établir une carte numérique de l’infrastructure passive…

Désireux d’en savoir davantage, le Sénateur et chef de groupe MR Jean-Paul Wahl a envoyé une question écrite au Vice-Premier ministre De Croo (en charge de la Coopération au développement, de l’Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste).
Il y cible, dans l’ordre, les points suivants :

« Certaines de ces pistes ont-elle été traduites en actions concrètes ? Dans l’affirmative, disposez-vous déjà d’un bilan ?
Où en est la mise en place du plan d’action « Zones blanches » ? Quelles sont les ambitions du ministre en la matière ?
Quelles actions concrètes le ministre compte-t-il entreprendre pour garantir un accès généralisé à l’Internet à large bande ?
Comment la collaboration avec la Région wallonne s’organise-t-elle ?
Quelles sont les mesures conjointes prises par les différents niveaux de pouvoir compétents en la matière ? »

La réponse est attendue au plus tard le 18 mai.